avril 16, 2024

Focus sur la gestion du patrimoine rural 

Le patrimoine rural est l’ensemble des ressources naturelles et culturelles destinées à la génération future. Ce patrimoine caractérise ce lieu et lui donne une identité unique. Il y a différentes notions à savoir sur la gestion de ce patrimoine rural.

Les éléments constitutifs du patrimoine rural

Le patrimoine rural est constitué des monuments, paysages, des pratiques et savoir-faire qui rendent un lieu unique à son genre. Ce sont les statues, les vestiges du passé ou encore les merveilles laissées par la nature telles que les grottes ou bassins naturels. La plupart du temps, ce patrimoine est destiné à perdurer jusqu’à atteindre les générations futures. Grâce à cet objectif, le patrimoine rural fait l’objet d’une politique de gestion particulière. 

Les avantages du patrimoine rural

Le patrimoine rural a une influence sur l’économie d’une collectivité. Il permet à cette dernière d’augmenter les revenus de ses habitants. Cela peut se faire, d’un côté, par le biais du développement du tourisme. Avoir un monument historique constitue une grande attraction pour les touristes locaux ou étrangers. Ce flux de touristes favorise la production locale. De l’autre côté, la promotion des savoir-faire et pratiques locaux génère de nouveaux emplois tels que la restauration et l’hôtellerie. 

L’existence d’un patrimoine local peut aussi favoriser les nouveaux investissements. Ces investissements serviront à améliorer les produits locaux , ainsi qu’à diversifier les prestations de la collectivité (guidage, restauration). 

Techniques gestion du patrimoine rural

Le patrimoine rural constitue un avantage considérable pour l’économie d’une collectivité. Ces avantages ne peuvent pourtant se voir que si ce patrimoine est bien géré. 

L’intervention sur le patrimoine rural

Intervenir sur le patrimoine rural c’est gérer et contrôler le patrimoine, et il y a des étapes à suivre pour cela. 

  • La valorisation du patrimoine est la première étape. Elle consiste à donner de l’importance au patrimoine en se fondant sur le regard que l’on y porte. Cela peut être une valeur basée sur le plan économique, culturel ou même traditionnel. 
  • Connaître son patrimoine, il s’agit de connaître les origines, l’histoire de chaque élément du patrimoine. Ce n’est que de cette façon que la collectivité pourra faire connaître ce patrimoine auprès du public, par la suite. Faire connaître ce n’est pas seulement en faire la pub, c’est aussi donner un sens au patrimoine. 
  • La troisième étape consiste à réhabiliter le patrimoine. Il ne faut pas oublier que les monuments qui constituent le patrimoine rural sont appelés à durer. De ce fait, il est du devoir des gestionnaires de faire en sorte que ces monuments soient intacts pour les générations futures. 
  • Pour assurer la durabilité d’une infrastructure, il ne faut pas la laisser en ruine. D’où il faut réaffecter l’utilisation des monuments en fonction des besoins du tourisme local. Un ancien château peut servir de salle de restauration ou d’hôtel pour accueillir les touristes. 
  • La dernière étape mais non des moindres c’est la transmission des savoirs ou savoir-faire. Le patrimoine rural peut consister en une pratique propre à une région. Transmettre cette pratique c’est la faire vivre à travers le temps et entretenir ainsi le patrimoine. 

Les responsables de la gestion du patrimoine rural

Le pouvoir public a un rôle essentiel dans la gestion du patrimoine.

Mais c’est aussi l’affaire de chaque citoyen, par les visites, le respect de l’environnement ou par d’autres actions quotidiennes.

Les associations ou les porteurs de projets contribuent aussi à la gestion du patrimoine rural. Il font connaître les patrimoines et œuvrent au développement de la localité.

La gestion du patrimoine rural a également besoin d’un avocat en droit rural, pour s’occuper de toutes les paperasses administratives.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *