mai 28, 2024
une personne hospitalisée

Focus sur les différents types d’erreurs médicales

Les erreurs médicales peuvent entraîner des dommages corporels. La victime a le droit de demander une indemnisation du préjudice subi en sollicitant les services d’un avocat expert en droit de la santé. Pour votre information, le CABINET ÉLODIE KIEFFER peut vous conseiller et vous aider à obtenir la réparation de vos préjudices, que ce soit dans le domaine corporel, moral, économique ou matériel. Mais, pour revenir à notre sujet, découvrez dans les lignes qui suivent les différents types d’erreurs médicales.

Les erreurs de diagnostic et de médicaments

Les erreurs de diagnostic sont des erreurs médicales très fréquentes. Or, un diagnostic erroné peut mettre en danger la vie du patient. Idem pour les erreurs de médicaments qui concernent l’administration des mauvais médicaments et la non-prise des médicaments. Les erreurs de diagnostic et de médicaments sont des erreurs médicales qui surviennent généralement à cause des médecins.

Les traitements et les tests inutiles

Le principal problème du suivi d’un traitement inutile est le ralentissement du processus de guérison de la personne malade. Mais ce n’est pas que, car cela risque également d’aggraver son cas et peut même lui coûter la vie. En outre, les tests inutiles n’apporteront rien de positif au patient. Au contraire, cela va occasionner des dépenses inutiles que le patient peut utiliser pour l’achat de ses médicaments.

Les procédures mortelles

La lenteur ainsi que la complication des procédures à suivre peuvent également mettre en danger la santé, ou pire, la vie du patient. À noter qu’une simple prise de sang peut causer une infection plus ou moins grave chez une personne, notamment quand les ustensiles ne sont pas stérilisées. D’autres tests médicaux tels que la scanographie peuvent augmenter les risques de cancer ou provoquer une insuffisance rénale. Les colorants utilisés pour la réalisation de ces tests en sont les principales raisons.

Les soins non coordonnés

Les soins non coordonnés font partie des différents types d’erreurs médicales qui peuvent arriver à une personne. Pour cause, les médecins se coordonnent rarement lorsqu’ils inscrivent des notes et font faire des tests à leurs patients, ce qui peut entraîner que le patient subisse un même test deux fois. Certaines prescriptions médicamenteuses peuvent également ne pas être conformes les unes aux autres. Il existe des médicaments qui interfèrent entre-eux. L’inexistence d’une coordination parfaite entre les infirmiers et les médecins traitants est également une erreur médicale susceptible de coûter la vie au patient.

Les accidents et les congés trop hâtifs

Il n’est pas rare que les matériels médicaux soient vétustes ou ne fonctionnent pas comme il se doit. De ce fait, soit les résultats sont erronés, soit le patient fait une chute ou ne se blesse. Les congés d’hôpital trop hâtif constituent également des erreurs médicales qui peuvent entraîner des dommages corporels chez un patient. Or, la présence d’une lacune de communication entre le départ de l’hôpital et les traitements à la maison peut altérer le processus de guérison de la personne malade. Une personne qui n’est pas encore en état de sortir de l’hôpital, mais que les médecins traitants autorisent à rentrer chez elles est aussi exposée à des risques considérables d’aggravation de sa santé.

La faute d’information

Le médecin traitant est tenu dans l’obligation d’informer son patient des éventuels risques auxquels elle est exposé lors d’un acte médical tel que l’administration d’un médicament ou la réalisation d’une opération chirurgicale. Il doit également l’informer de son état de santé exact. Une omission d’information de la part du corps médical correspond à une erreur médicale passible de sanction.

La faute contre l’humanisme

Il s’agit d’une erreur médicale venant d’un acte d’un professionnel de la santé vis-à-vis de son patient. Cela peut être un abandon du patient pendant son traitement ou la pratique d’un acte médical sans son consentement. C’est une violation de son droit humain. Le patient peut tout à fait faire valoir son droit du dommage corporel et se faire représenter ou assister par un avocat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *