avril 23, 2024
Causes et conséquences du divorce

Le divorce : causes, procédures et conséquences

La vie conjugale n’est pas toujours parsemée de joie et d’amour. En effet, la vie quotidienne est faite d’imprévus et de désagréments qui peuvent à tout moment porter atteinte à l’équilibre d’une vie de famille. Bien que les disputes et les désaccords soient monnaies courantes dans un couple, il arrive un moment où tout bascule et le point de non-retour est ainsi atteint. Les causes d’un divorce sont multiples, les démarches pour y arriver sont de même, ainsi que les conséquences qui pourraient en résulter.

Les causes de divorce

La principale cause de divorce est le désaccord entre les deux parties. Ce désaccord est alimenté par plusieurs motifs, allant du plus banal à des raisons plus graves.

    • L’infidélité

C’est l’une des causes les plus connues de divorce dans le monde. La complexité de la nature humaine la pousse souvent à agir de manière complètement irresponsable vis-à-vis de ses semblables. L’infidélité se traduit par l’entretien d’une relation hors mariage. Cet acte peut avoir plusieurs raisons, le manque d’affection, la curiosité ou même de l’instabilité sentimentale pour d’autres.

    • La divergence d’idées

Bien que deux personnes puissent s’aimer passionnément, elles ne sont pas obligées de partager les mêmes principes. L’impossibilité de trouver un terrain d’entente met fin à un bon nombre de ménages.

    • La violence conjugale

La violence est la forme la plus inhumaine de témoigner de son désaccord vis-à-vis d’une situation. Cependant, des milliers de femmes vivent ce calvaire quotidiennement. Bien que la plupart des victimes n’aient pas le courage de dénoncer leurs bourreaux, il y a celles qui prennent l’initiative d’entamer des démarches administratives.

La procédure de divorce

Le divorce peut se définir par le fait que deux conjoints se séparent à la suite d’une démarche juridique. Pour amorcer une procédure de divorce, l’un des deux camps, ou même les deux, consultent leurs avocats respectifs afin d’entamer les démarches nécessaires. Une demande est alors rédigée et signée par les deux parties. Cette demande est adressée à un juge des affaires familiales, qui fixera ensuite une date pour une confrontation entre les deux parties, en présence de leurs avocats. Durant la plaidoirie, chaque partie, représentée par un avocat, expose sa version des faits et les conditions voulues à l’issue du procès. Puis, le juge va procéder à une délibération avant de prononcer la sentence. Cette décision finale mentionne les conditions relatives au divorce telles que le partage des biens et la garde des enfants.

Les conséquences du divorce

Outre la séparation, le divorce implique des conséquences tant sur le plan financier que moral.

    • Le partage des biens

À l’issue du procès, le juge définit les termes de la séparation et établit la manière de partager les biens communs du couple. Un notaire est alors chargé d’estimer la valeur de la totalité des biens acquis durant le mariage, et se charge de les distribuer de manière équitable. Cependant, les deux parties peuvent se charger elles-même du partage s’il s’agit d’un divorce à l’amiable.

    • La garde des enfants

Lors d’un divorce, le juge opte souvent pour la garde alternée. C’est-à-dire que les enfants vivent une partie du temps avec leur mère, et l’autre partie avec leur père. Toutefois, il y a des cas où la garde exclusive est attribuée à l’un des parents. La garde exclusive peut avoir lieu selon la situation. En effet, si l’un des parents se trouve dans l’incapacité de s’occuper des enfants, ceux-ci se voient confier définitivement à l’autre parent. Elle peut également résulter de la volonté de l’enfant, si celui-ci a une préférence pour son père ou sa mère, il lui sera confié à la suite d’une audience avec le juge des affaires familiales.

    • Les conséquences morales

Quelles que soient ses raisons et sa nature, une séparation est toujours une épreuve difficile. Le manque et la solitude s’installent rapidement, ce qui peut donner suite à des dépressions ou à un mal-être. Et le pire, c’est que les parents ne sont pas les seuls à subir la conséquence du divorce. Les enfants sont les principales victimes. Entre l’instabilité liée à l’alternance de domicile, ils peuvent ressentir un manque d’affection. Le traumatisme peut causer chez eux l’altération de la personnalité et des problèmes sentimentaux. Les enfants issus de foyers brisés auront à leur tour du mal à s’investir dans une relation, de peur de revivre la même histoire que leurs parents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *