juin 23, 2024
Domiciliation d'entreprise

Domiciliation d’entreprise : Quels sont les pièges à éviter ?

La mention d’un siège social est obligatoire dans le processus de création d’une entreprise peu importe son statut. Cela fait de la domiciliation d’entreprise un problème fréquent chez les nouveaux entrepreneurs. Il faudra domicilier l’entreprise à son domicile, dans les locaux professionnels ou faire appel à une entreprise spécialisée en la matière. Par contre, certaines mesures sont nécessaires.

L’absence d’un agrément de la préfecture

La domiciliation d’entreprise peut présenter plusieurs pièges qu’il faut nécessairement éviter. Le premier d’entre ces nombreux pièges est la réalisation de la domiciliation sans approbation ou autorisation des autorités. Un cabinet spécialisé dans les procédures juridiques à l’instar de JURIDOM CONSULTING – Paris devrait vous aider à respecter toutes les procédures légales.

En effet, une entreprise de domiciliation doit s’assurer que chaque entreprise ou société avec laquelle elle travaille dispose d’un agrément préfectoral. Si la société en possède un, il est également important d’en vérifier la validité pour qu’il n’y ait pas de désagréments dans le futur. L’agrément préfectoral doit normalement être renouvelé tous les six ans.

Se méfier des prestations souscrites ou optionnelles

Après vérification d’un agrément préfectoral, vous devez maintenant vous attarder sur les prix, tarifs et la qualité des services offerts. La domiciliation d’entreprise est un processus qui requiert de la confiance entre les deux parties. Vous devez avoir une idée sur les capacités et la fiabilité de l’autre, une vérification des locaux et du matériel est également importante.

Généralement, les sociétés de domiciliation proposent diverses formules pour la domiciliation d’entreprise et de son siège social. Ces différentes formules sont offertes à divers prix et selon une catégorisation : les formules de bases à des prix alléchants et d’autres options à payer en supplément. Il vous faudra noter les services dont vous aurez besoin afin de déterminer la formule qui vous conviendra le mieux.

Les services que l’on retrouve souvent sont les suivants :

  •   La boîte postale ;
  •   La réception et réexpédition de courrier ;
  •   L’adresse administrative ;
  •   Le secrétariat ;
  •   L’accueil téléphonique ;
  •   Des espaces de coworking ;
  •   Location de bureau ou salle de réunion.

Faire attention aux frais cachés dans la prestation de domiciliation

En effet, les tarifs très attractifs et services dits gratuits sont souvent suivis d’options supplémentaires très coûteuses. Vous devez toujours bien lire les modalités afin d’éviter qu’il y ait un contentieux fiscal plus tard. Bien évidemment, il peut y avoir des dépôts de caution et de garantie qui vous seront exigés à la souscription. Vous devez également faire attention aux promotions temporaires et aux offres évoluant dans la durée (augmentation au fil des mois).

La société de domiciliation doit donc faire preuve de transparence et communiquer les frais et les tarifs clairement. Il est également impératif de contrôler les adresses de domiciliation.

Procéder à l’analyse du coût réel de la gestion du courrier

Il y a une option de base dont vous aurez très certainement besoin : la gestion du courrier (expédition et réexpédition) à l’adresse postale domiciliée. Après domiciliation d’entreprise, il s’agit en quelque sorte d’un bail commercial que vous passez entre entreprise. Vous devez veiller à ce que ce service ne devienne pas trop coûteux pour vous.

La réexpédition de courrier peut vous coûter cher sur le long terme et pour cette raison, vous devez vérifier que les frais de réexpédition de courrier ne sont pas à votre charge en plus du prix de votre bail ou abonnement. Cela revient à dire que vous devez savoir combien coûtent les frais de réexpédition de courrier et s’ils sont inclus dans les frais d’expédition.

Examiner la durée de votre contrat d’engagement avec la société de domiciliation

Il s’agit là du dernier point important que vous devez vérifier avant de souscrire officiellement à un contrat. Dans le droit des affaires, il est nécessaire de prendre connaissance des modalités avant de signer tout contrat. La durée d’engagement doit vous correspondre et pour cela, vous devez veiller à ce qu’elle ne soit ni trop longue ni trop courte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *